Boulier chinois

Le boulier, un outil de caclul inventé par les anciens Chinois il y a plus de 2 millénaires.

Si le boulier est aujourd’hui quelque peu tombé en désuétude dans l'usage quotidien en Chine, car les calculatrices et les ordinateurs sont largement utilisés à l'époque moderne il y a seulement vingt ans encore le boulier était encore utilisé comme un outil de calcul important pour chaque ménage, sans parler des comptables et des marchands.

Aujourd’hui il a évidemment toujours sa place dans l’éducation des enfants dans toute la Chine et ailleurs car il permet de faciliter grandement l'apprentissage des mathématiques.

Le boulier chinois est plébiscité de nombreux enseignants, parents et enfants est est devenu partie intégrante de nombreuses méthodes éducatives.

 

Typologie du boulier chinois

boulier chinois

Dans le boulier chinois , il y a deux perles sur chaque rangée dans le pont supérieur et cinq perles sur chaque tige dans le pont inférieur. Cette configuration est utilisée pour le calcul décimal et hexadécimal. Les perles sont généralement arrondies et faites en bois ou en plastique. Les billes du boulier sont comptées en les déplaçant vers le haut ou vers le bas en direction du centre du boulier.

C'est une joie de voir une main experte utiliser un boulier - les perles frappent, les doigts palpitent, et après quelques secondes, le résultat sort. Autrefois, outre la capacité d'écrire d'élégants caractères au pinceau, les hommes d'affaires devaient également savoir utiliser habilement un boulier. Chaque fois qu'il y avait un calcul, il y avait un boulier. La plus ancienne documentation écrite connue sur le boulier chinois remonte au IIe siècle avant J.-C. (dynastie chinoise des Han).

 

L'histoire du boulier chinois

Le boulier chinois est un élément important de la culture traditionnelle chinoise, symbolisant des siècles de connaissances accumulées et de pratique mathématique.

La relation de l'humanité avec les mathématiques a commencé avec le comptage. La méthode de comptage précédente utilisait des pierres, des coquillages, des nœuds. La pratique de l'utilisation du boulier chinois appelé "Zhusuan" est une méthode unique, vieille de plusieurs siècles, pour effectuer des calculs arithmétiques.

Le Zhusuan est largement reconnu comme la cinquième grande invention de la Chine et est également connu sous le nom de Suanpan.

En chinois, "zhu" signifie perle, qui fait également partie intégrante de l'abaque, tandis que "suan" signifie compter. En déplaçant les perles, on peut additionner, soustraire, multiplier, diviser, calculer des puissances, extraire des racines et même résoudre des équations de plus haut degré. Une méthode spéciale est utilisée à chaque opération sur un boulier, ce qui permet aux utilisateurs d'effectuer des calculs difficiles.

En raison de la rapidité de ses calculs, de sa commodité et de ses puissantes capacités, on l'a appelé "le plus vieil ordinateur du monde".

Zhusuan est mentionné dès 190 après J.-C., dans les Notes supplémentaires sur l'art des figures écrites par Xu Yue.

C'est la seule des 14 méthodes de comptage mentionnées dans le livre qui est encore en pratique. Au XIIe siècle, la pratique du zhusuan s'est perfectionnée et il est devenu un outil de calcul courant.

Dans un tableau de l'artiste Zhang Zeduan de la dynastie Song, un boulier est clairement visible sur le comptoir d'un magasin de médicaments près de la rue passante.

Dynastie Ming

C'est à cette époque que Zhusuan a connu son apogée en tant qu'outil important pour les mathématiques. Sous la dynastie Ming, la Source générale des méthodes de calcul de Cheng Dawei a atteint le Japon, influençant grandement les mathématiques japonaises. Les archives historiques montrent que le Zhusuan s'est répandu en Corée du Sud, au Japon et en Asie du Sud-Est au cours du XVIe siècle. Aujourd'hui, le zhusuan est largement utilisé dans le monde entier.

Créée à Pékin en 2002, l'Association mondiale d'abaque et d'arithmétique mentale compte aujourd'hui 58 branches dans 17 pays, dont les États-Unis, l'Australie, la Russie et le Japon.

 

Chine ancienne

Le 4 décembre 2013, le Zhusuan a été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO.

À la fin du XXe siècle, les Chinois ont introduit l'utilisation mentale des calculs de Zhusuan . Il fonctionne sur le principe de la visualisation du boulier, ce qui permettait de résoudre rapidement des calculs extrêmement complexes.

Les Chinois ont pratiqué le zhusuan à travers les dynasties et les âges. La pratique moderne est un point culminant de la sagesse chinoise ancienne.

Reconnu comme un patrimoine culturel immatériel, le zhusuan est considéré comme un mode de pensée unique qui sera transmis de génération en génération et un savoir-faire qui a le pouvoir de changer le monde.